Nouvelles recettes

Année internationale de l'agriculture familiale : Bâtir une agriculture durable et résiliente en Afrique

Année internationale de l'agriculture familiale : Bâtir une agriculture durable et résiliente en Afrique


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La publication de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) « Agriculture biologique : expériences africaines en matière de résilience et de durabilité » montre comment l'intégration de la gestion biologique pour les agriculteurs familiaux pourrait aider à nourrir les gens, à éradiquer la malnutrition et la pauvreté et à atténuer les effets des phénomènes météorologiques extrêmes en Afrique.


Surprendre! L'élevage aide les agriculteurs à devenir résilients au changement climatique

Le dimanche 16 octobre est la Journée mondiale de l'alimentation, et le thème de cette année est "Le climat change. L'alimentation et l'agriculture doivent aussi." La relation entre l'agriculture et l'environnement est au cœur d'une grande partie du travail de Heifer International sur le terrain.

Le changement climatique s'accélère, provoquant des sécheresses plus longues et plus profondes, des inondations et d'autres événements catastrophiques. Les petits agriculteurs et leurs familles souffrent plus que quiconque des effets du changement climatique. Ce sont les canaris de la mine de charbon. Que faisons-nous pour les aider à produire la nourriture qui sera nécessaire pour nourrir plus de 9 milliards de personnes au cours des 15 à 20 prochaines années ? Ne pas les aider maintenant pourrait entraîner non seulement de futures pénuries alimentaires, mais aussi une stagnation économique pour les pays les plus dépendants de la productivité agricole.

L'élevage joue un rôle clé, qui est peut-être mal compris et contre-intuitif. Il s'avère qu'avec le bétail dans ces fermes, leurs déchets et la nourriture qu'ils mangent sont très bien intégrés dans un système de gestion des sols très productif et très fertile. Il permet aux fermes et aux agriculteurs d'être plus résilients et résistants au type de sécheresse que vous voyez partout en Asie et en Afrique.

L'agriculture intelligente face au climat doit inclure l'intégration de l'élevage et de l'agriculture, c'est-à-dire faire pousser des cultures pour les humains et du fourrage pour les animaux tout en renvoyant les déchets du bétail dans le sol. Parce que de nombreux petits agriculteurs ne peuvent pas se permettre des animaux de qualité, le don de bétail et la formation des agriculteurs pour prendre soin des animaux de manière saine sont un élément essentiel du développement et de la sécurité alimentaire. Cela implique de prendre tous ces composants de manière intégrée et holistique afin que le sol soit résilient et capte l'eau, permettant à toutes ces fermes de cultiver une nourriture abondante dans un sol très fertile, et de construire la continuité et la durabilité. La façon dont les aliments sont cultivés dans le monde doit absolument s'adapter aux conditions climatiques changeantes, l'élevage a un rôle important à jouer pour aider les agriculteurs à devenir résilients.

Le Malawi, un pays extrêmement vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique, fait actuellement face à une urgence alimentaire et nutritionnelle. Près d'un tiers des terres agricoles du Malawi est touché par la pire sécheresse en Afrique australe depuis 25 ans. Le pays reste confronté au défi de former de petits agriculteurs résilients qui peuvent nourrir la nation, la plupart des produits agricoles se concentrant sur la monoculture avec peu ou pas de bétail.

Le gouvernement du Malawi a inclus la résilience climatique et le développement des moyens de subsistance dans son plan de réponse à l'insécurité alimentaire. Répondre aux besoins immédiats et à long terme pendant cette crise renforcera les capacités des petits agriculteurs à s'adapter au changement climatique, ce qui les aidera à faire face aux futures sécheresses ou autres crises liées au climat, renforçant ainsi la sécurité alimentaire du pays.

Les agriculteurs du Malawi utilisant des approches d'agriculture intégrée, dans lesquelles l'agriculture et l'élevage se renforcent mutuellement, y compris l'agriculture de conservation, la gestion des forêts, l'irrigation appropriée et l'utilisation de sources d'énergie durables et efficaces résistent mieux à la sécheresse actuelle causée par El Niño que bon nombre d'entre eux. leurs pairs. Kelvin Haji dans le district de Thyolo et Chrissy Charles dans le district de Dowa font plus que simplement survivre, ils prospèrent. Kelvin et Chrissy participent à deux projets distincts de Heifer International. Les deux agriculteurs dépendaient auparavant de l'agriculture, qui n'a pas fourni les rendements escomptés en raison des faibles précipitations, laissant leurs familles plus vulnérables à la faim et à la malnutrition.

Les pratiques agricoles et d'élevage intelligentes face au climat que Kelvin et Chrissy, ainsi que d'autres agriculteurs comme eux, emploient au niveau des ménages contribuent à leur permettre de rebondir lorsque la production agricole échoue à cause des effets négatifs du changement climatique affectant le pays. En irriguant et en appliquant du fumier de vache comme engrais organique à leurs diverses cultures, Kelvin et Chrissy ont de meilleurs rendements en fruits et légumes pour la consommation domestique et pour les vendre pour un revenu. Le fumier et le compost améliorent la capacité du sol à retenir l'humidité et à améliorer la fertilité, ce qui est essentiel en cas de sécheresse. Leurs génisses ont mis bas et leurs vaches fournissent désormais jusqu'à 12 litres de lait par jour, une excellente source de nutrition et de revenus. Leurs familles mangent trois repas par jour, tous les jours. Ils peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants à l'école.


« Pour être honnête avec vous, le calendrier agricole de 2015-2016 a été le pire de tous. Les pluies étaient vraiment mauvaises et il n'y avait pas assez d'intrants agricoles pour la majorité des petits agriculteurs pauvres. En conséquence, la plupart des familles de cette zone ne avoir de la nourriture jusqu'à la prochaine saison de croissance. Mais ma famille l'a fait parce que nous avons utilisé le fumier de notre animal qui a même augmenté notre rendement annuel de maïs de 1 000 kg au cours de la dernière saison agricole à 2 250 kg cette année. -Chrissy Charles


« Ma famille ne consommait que de la viande, du lait et des œufs à Noël et maintenant la famille a une vache qui nous donne de l'argent, du fumier et du lait chaque jour. Quelle bénédiction de Heifer International ! -Kelvin Haji

Le Malawi et les pays vulnérables du monde entier ont besoin de plus d'agriculteurs pour mettre en pratique une agriculture intelligente face au climat. Cela aidera les pays à devenir en sécurité alimentaire et résilients face aux effets du changement climatique. Les agriculteurs qui utilisent des techniques respectueuses de l'environnement produisent d'excellentes récoltes et ont suffisamment de nourriture toute l'année. Tous les agriculteurs méritent un avenir aussi solide. Aidez Heifer International à atteindre plus d'agriculteurs au Malawi en cliquant ici.


Surprendre! L'élevage aide les agriculteurs à devenir résilients au changement climatique

Le dimanche 16 octobre est la Journée mondiale de l'alimentation, et le thème de cette année est "Le climat change. L'alimentation et l'agriculture doivent aussi." La relation entre l'agriculture et l'environnement est au cœur d'une grande partie du travail de Heifer International sur le terrain.

Le changement climatique s'accélère, provoquant des sécheresses plus longues et plus profondes, des inondations et d'autres événements catastrophiques. Les petits agriculteurs et leurs familles souffrent plus que quiconque des effets du changement climatique. Ce sont les canaris de la mine de charbon. Que faisons-nous pour les aider à produire la nourriture qui sera nécessaire pour nourrir plus de 9 milliards de personnes au cours des 15 à 20 prochaines années ? Ne pas les aider maintenant pourrait entraîner non seulement de futures pénuries alimentaires, mais aussi une stagnation économique pour les pays les plus dépendants de la productivité agricole.

L'élevage joue un rôle clé, qui est peut-être mal compris et contre-intuitif. Il s'avère qu'avec le bétail dans ces fermes, leurs déchets et la nourriture qu'ils mangent sont très bien intégrés dans un système de gestion des sols très productif et très fertile. Il permet aux fermes et aux agriculteurs d'être plus résilients et résistants au type de sécheresse que vous voyez partout en Asie et en Afrique.

L'agriculture intelligente face au climat doit inclure l'intégration de l'élevage et de l'agriculture, c'est-à-dire faire pousser des cultures pour les humains et du fourrage pour les animaux tout en renvoyant les déchets du bétail dans le sol. Parce que de nombreux petits agriculteurs ne peuvent pas se permettre des animaux de qualité, le don de bétail et la formation des agriculteurs pour prendre soin des animaux de manière saine est un élément essentiel du développement et de la sécurité alimentaire. Cela implique de prendre tous ces composants de manière intégrée et holistique afin que le sol soit résilient et capte l'eau, permettant à toutes ces fermes de cultiver une nourriture abondante dans un sol très fertile, et de construire la continuité et la durabilité. La façon dont les aliments sont cultivés dans le monde doit absolument s'adapter aux conditions climatiques changeantes, l'élevage a un rôle important à jouer pour aider les agriculteurs à devenir résilients.

Le Malawi, un pays extrêmement vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique, fait actuellement face à une urgence alimentaire et nutritionnelle. Près d'un tiers des terres agricoles du Malawi est touché par la pire sécheresse en Afrique australe depuis 25 ans. Le pays reste confronté au défi de former de petits agriculteurs résilients qui peuvent nourrir la nation, la plupart des produits agricoles se concentrant sur la monoculture avec peu ou pas de bétail.

Le gouvernement du Malawi a inclus la résilience climatique et le développement des moyens de subsistance dans son plan de réponse à l'insécurité alimentaire. Répondre aux besoins immédiats et à long terme pendant cette crise renforcera les capacités des petits agriculteurs à s'adapter au changement climatique, ce qui les aidera à faire face aux futures sécheresses ou autres crises liées au climat, renforçant ainsi la sécurité alimentaire du pays.

Les agriculteurs du Malawi utilisant des approches d'agriculture intégrée, dans lesquelles l'agriculture et l'élevage se renforcent mutuellement, y compris l'agriculture de conservation, la gestion des forêts, l'irrigation appropriée et l'utilisation de sources d'énergie durables et efficaces résistent mieux à la sécheresse actuelle causée par El Niño que bon nombre d'entre eux. leurs pairs. Kelvin Haji dans le district de Thyolo et Chrissy Charles dans le district de Dowa font plus que simplement survivre, ils prospèrent. Kelvin et Chrissy participent à deux projets distincts de Heifer International. Les deux agriculteurs dépendaient auparavant de l'agriculture, qui n'a pas fourni les rendements escomptés en raison des faibles précipitations, laissant leurs familles plus vulnérables à la faim et à la malnutrition.

Les pratiques agricoles et d'élevage intelligentes face au climat que Kelvin et Chrissy, et d'autres agriculteurs comme eux, emploient au niveau des ménages, contribuent à leur permettre de rebondir lorsque la production agricole échoue à cause des effets négatifs du changement climatique affectant le pays. En irriguant et en appliquant du fumier de vache comme engrais organique à leurs diverses cultures, Kelvin et Chrissy ont de meilleurs rendements en fruits et légumes pour la consommation domestique et pour les vendre pour un revenu. Le fumier et le compost améliorent la capacité du sol à retenir l'humidité et à améliorer la fertilité, ce qui est essentiel en cas de sécheresse. Leurs génisses ont mis bas et leurs vaches fournissent désormais jusqu'à 12 litres de lait par jour, une excellente source de nutrition et de revenus. Leurs familles mangent trois repas par jour, tous les jours. Ils peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants à l'école.


« Pour être honnête avec vous, le calendrier agricole de 2015-2016 a été le pire de tous. Les pluies étaient vraiment mauvaises et il n'y avait pas assez d'intrants agricoles pour la majorité des petits agriculteurs pauvres. En conséquence, la plupart des familles de cette zone ne avoir de la nourriture jusqu'à la prochaine saison de croissance. Mais ma famille l'a fait parce que nous avons utilisé le fumier de notre animal qui a même augmenté notre rendement annuel de maïs de 1 000 kg au cours de la dernière saison agricole à 2 250 kg cette année. -Chrissy Charles


« Ma famille ne consommait que de la viande, du lait et des œufs à Noël et maintenant la famille a une vache qui nous donne de l'argent, du fumier et du lait chaque jour. Quelle bénédiction de Heifer International ! -Kelvin Haji

Le Malawi et les pays vulnérables du monde entier ont besoin de plus d'agriculteurs pour mettre en pratique une agriculture intelligente face au climat. Cela aidera les pays à devenir en sécurité alimentaire et résilients face aux effets du changement climatique. Les agriculteurs qui utilisent des techniques respectueuses de l'environnement produisent d'excellentes récoltes et ont suffisamment de nourriture toute l'année. Tous les agriculteurs méritent un avenir aussi solide. Aidez Heifer International à atteindre plus d'agriculteurs au Malawi en cliquant ici.


Surprendre! L'élevage aide les agriculteurs à devenir résilients au changement climatique

Le dimanche 16 octobre est la Journée mondiale de l'alimentation, et le thème de cette année est "Le climat change. L'alimentation et l'agriculture doivent aussi." La relation entre l'agriculture et l'environnement est au cœur d'une grande partie du travail de Heifer International sur le terrain.

Le changement climatique s'accélère, provoquant des sécheresses plus longues et plus profondes, des inondations et d'autres événements catastrophiques. Les petits agriculteurs et leurs familles souffrent plus que quiconque des effets du changement climatique. Ce sont les canaris de la mine de charbon. Que faisons-nous pour les aider à produire la nourriture qui sera nécessaire pour nourrir plus de 9 milliards de personnes au cours des 15 à 20 prochaines années ? Ne pas les aider maintenant pourrait entraîner non seulement de futures pénuries alimentaires, mais aussi une stagnation économique pour les pays les plus dépendants de la productivité agricole.

L'élevage joue un rôle clé, qui est peut-être mal compris et contre-intuitif. Il s'avère qu'avec le bétail dans ces fermes, leurs déchets et la nourriture qu'ils mangent sont très bien intégrés dans un système de gestion des sols très productif et très fertile. Il permet aux fermes et aux agriculteurs d'être plus résilients et résistants au type de sécheresse que vous voyez partout en Asie et en Afrique.

L'agriculture intelligente face au climat doit inclure l'intégration de l'élevage et de l'agriculture, c'est-à-dire faire pousser des cultures pour les humains et du fourrage pour les animaux tout en renvoyant les déchets du bétail dans le sol. Parce que de nombreux petits agriculteurs ne peuvent pas se permettre des animaux de qualité, le don de bétail et la formation des agriculteurs pour prendre soin des animaux de manière saine sont un élément essentiel du développement et de la sécurité alimentaire. Cela implique de prendre tous ces composants de manière intégrée et holistique afin que le sol soit résilient et capte l'eau, permettant à toutes ces fermes de cultiver une nourriture abondante dans un sol très fertile, et de construire la continuité et la durabilité. La façon dont les aliments sont cultivés dans le monde doit absolument s'adapter aux conditions climatiques changeantes, l'élevage a un rôle important à jouer pour aider les agriculteurs à devenir résilients.

Le Malawi, un pays extrêmement vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique, fait actuellement face à une urgence alimentaire et nutritionnelle. Près d'un tiers des terres agricoles du Malawi est touché par la pire sécheresse en Afrique australe depuis 25 ans. Le pays reste confronté au défi de former de petits agriculteurs résilients qui peuvent nourrir la nation, la plupart des produits agricoles se concentrant sur la monoculture avec peu ou pas de bétail.

Le gouvernement du Malawi a inclus la résilience climatique et le développement des moyens de subsistance dans son plan de réponse à l'insécurité alimentaire. Répondre aux besoins immédiats et à long terme pendant cette crise renforcera les capacités des petits agriculteurs à s'adapter au changement climatique, ce qui les aidera à faire face aux futures sécheresses ou autres crises liées au climat, renforçant ainsi la sécurité alimentaire du pays.

Les agriculteurs du Malawi utilisant des approches d'agriculture intégrée, dans lesquelles l'agriculture et l'élevage se renforcent mutuellement, y compris l'agriculture de conservation, la gestion des forêts, l'irrigation appropriée et l'utilisation de sources d'énergie durables et efficaces résistent mieux à la sécheresse actuelle causée par El Niño que bon nombre d'entre eux. leurs pairs. Kelvin Haji dans le district de Thyolo et Chrissy Charles dans le district de Dowa font plus que simplement survivre, ils prospèrent. Kelvin et Chrissy participent à deux projets distincts de Heifer International. Les deux agriculteurs dépendaient auparavant de l'agriculture, qui n'a pas fourni les rendements escomptés en raison des faibles précipitations, laissant leurs familles plus vulnérables à la faim et à la malnutrition.

Les pratiques agricoles et d'élevage intelligentes face au climat que Kelvin et Chrissy, ainsi que d'autres agriculteurs comme eux, emploient au niveau des ménages contribuent à leur permettre de rebondir lorsque la production agricole échoue à cause des effets négatifs du changement climatique affectant le pays. En irriguant et en appliquant du fumier de vache comme engrais organique à leurs diverses cultures, Kelvin et Chrissy ont de meilleurs rendements en fruits et légumes pour la consommation domestique et pour les vendre pour un revenu. Le fumier et le compost améliorent la capacité du sol à retenir l'humidité et à améliorer la fertilité, ce qui est essentiel en cas de sécheresse. Leurs génisses ont mis bas et leurs vaches fournissent désormais jusqu'à 12 litres de lait par jour, une excellente source de nutrition et de revenus. Leurs familles mangent trois repas par jour, tous les jours. Ils peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants à l'école.


« Pour être honnête avec vous, le calendrier agricole de 2015-2016 a été le pire de tous. Les pluies étaient vraiment mauvaises et il n'y avait pas assez d'intrants agricoles pour la majorité des petits agriculteurs pauvres. En conséquence, la plupart des familles de cette région ne avoir de la nourriture jusqu'à la prochaine saison de croissance. Mais ma famille l'a fait parce que nous avons utilisé le fumier de notre animal qui a même augmenté notre rendement annuel de maïs de 1 000 kg au cours de la dernière saison agricole à 2 250 kg cette année. -Chrissy Charles


« Ma famille ne consommait que de la viande, du lait et des œufs à Noël et maintenant la famille a une vache qui nous donne de l'argent, du fumier et du lait chaque jour. Quelle bénédiction de Heifer International ! -Kelvin Haji

Le Malawi et les pays vulnérables du monde entier ont besoin de plus d'agriculteurs pour mettre en pratique une agriculture intelligente face au climat. Cela aidera les pays à devenir en sécurité alimentaire et résilients face aux effets du changement climatique. Les agriculteurs qui utilisent des techniques respectueuses de l'environnement produisent d'excellentes récoltes et ont suffisamment de nourriture toute l'année. Tous les agriculteurs méritent un avenir aussi solide. Aidez Heifer International à atteindre plus d'agriculteurs au Malawi en cliquant ici.


Surprendre! L'élevage aide les agriculteurs à devenir résilients au changement climatique

Le dimanche 16 octobre est la Journée mondiale de l'alimentation, et le thème de cette année est "Le climat change. L'alimentation et l'agriculture doivent aussi." La relation entre l'agriculture et l'environnement est au cœur d'une grande partie du travail de Heifer International sur le terrain.

Le changement climatique s'accélère, provoquant des sécheresses plus longues et plus profondes, des inondations et d'autres événements catastrophiques. Les petits agriculteurs et leurs familles souffrent plus que quiconque des effets du changement climatique. Ce sont les canaris de la mine de charbon. Que faisons-nous pour les aider à produire la nourriture qui sera nécessaire pour nourrir plus de 9 milliards de personnes au cours des 15 à 20 prochaines années ? Ne pas les aider maintenant pourrait entraîner non seulement de futures pénuries alimentaires, mais aussi une stagnation économique pour les pays les plus dépendants de la productivité agricole.

L'élevage joue un rôle clé, qui est peut-être mal compris et contre-intuitif. Il s'avère qu'avec le bétail dans ces fermes, leurs déchets et la nourriture qu'ils mangent sont très bien intégrés dans un système de gestion des sols très productif et très fertile. Il permet aux fermes et aux agriculteurs d'être plus résilients et résistants au type de sécheresse que vous voyez partout en Asie et en Afrique.

L'agriculture intelligente face au climat doit inclure l'intégration de l'élevage et de l'agriculture, c'est-à-dire faire pousser des cultures pour les humains et du fourrage pour les animaux tout en renvoyant les déchets du bétail dans le sol. Parce que de nombreux petits agriculteurs ne peuvent pas se permettre des animaux de qualité, le don de bétail et la formation des agriculteurs pour prendre soin des animaux de manière saine sont un élément essentiel du développement et de la sécurité alimentaire. Cela implique de prendre tous ces composants de manière intégrée et holistique afin que le sol soit résilient et capte l'eau, permettant à toutes ces fermes de cultiver une nourriture abondante dans un sol très fertile, et de construire la continuité et la durabilité. La façon dont les aliments sont cultivés dans le monde doit absolument s'adapter aux conditions climatiques changeantes, l'élevage a un rôle important à jouer pour aider les agriculteurs à devenir résilients.

Le Malawi, un pays extrêmement vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique, fait actuellement face à une urgence alimentaire et nutritionnelle. Près d'un tiers des terres agricoles du Malawi est touché par la pire sécheresse en Afrique australe depuis 25 ans. Le pays reste confronté au défi de former de petits agriculteurs résilients qui peuvent nourrir la nation, la plupart des produits agricoles se concentrant sur la monoculture avec peu ou pas de bétail.

Le gouvernement du Malawi a inclus la résilience climatique et le développement des moyens de subsistance dans son plan de réponse à l'insécurité alimentaire. Répondre aux besoins immédiats et à long terme pendant cette crise renforcera les capacités des petits agriculteurs à s'adapter au changement climatique, ce qui les aidera à faire face aux futures sécheresses ou autres crises liées au climat, renforçant ainsi la sécurité alimentaire du pays.

Les agriculteurs du Malawi utilisant des approches d'agriculture intégrée, dans lesquelles l'agriculture et l'élevage se renforcent mutuellement, y compris l'agriculture de conservation, la gestion des forêts, l'irrigation appropriée et l'utilisation de sources d'énergie durables et efficaces résistent mieux à la sécheresse actuelle causée par El Niño que bon nombre d'entre eux. leurs pairs. Kelvin Haji dans le district de Thyolo et Chrissy Charles dans le district de Dowa font plus que simplement survivre, ils prospèrent. Kelvin et Chrissy participent à deux projets distincts de Heifer International. Les deux agriculteurs dépendaient auparavant de l'agriculture, qui n'a pas fourni les rendements escomptés en raison des faibles précipitations, laissant leurs familles plus vulnérables à la faim et à la malnutrition.

Les pratiques agricoles et d'élevage intelligentes face au climat que Kelvin et Chrissy, et d'autres agriculteurs comme eux, emploient au niveau des ménages, contribuent à leur permettre de rebondir lorsque la production agricole échoue à cause des effets négatifs du changement climatique affectant le pays. En irriguant et en appliquant du fumier de vache comme engrais organique à leurs diverses cultures, Kelvin et Chrissy ont de meilleurs rendements en fruits et légumes pour la consommation domestique et pour les vendre pour un revenu. Le fumier et le compost améliorent la capacité du sol à retenir l'humidité et à améliorer la fertilité, ce qui est essentiel en cas de sécheresse. Leurs génisses ont mis bas et leurs vaches fournissent désormais jusqu'à 12 litres de lait par jour, une excellente source de nutrition et de revenus. Leurs familles mangent trois repas par jour, tous les jours. Ils peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants à l'école.


« Pour être honnête avec vous, le calendrier agricole de 2015-2016 a été le pire de tous. Les pluies étaient vraiment mauvaises et il n'y avait pas assez d'intrants agricoles pour la majorité des petits agriculteurs pauvres. En conséquence, la plupart des familles de cette zone ne avoir de la nourriture pour eux jusqu'à la prochaine saison de croissance. Mais ma famille en a parce que nous avons utilisé le fumier de notre animal qui a même augmenté notre rendement annuel de maïs de 1 000 kg au cours de la dernière saison agricole à 2 250 kg cette année. -Chrissy Charles


« Ma famille ne consommait que de la viande, du lait et des œufs à Noël et maintenant la famille a une vache qui nous donne de l'argent, du fumier et du lait chaque jour. Quelle bénédiction de Heifer International ! -Kelvin Haji

Le Malawi et les pays vulnérables du monde entier ont besoin de plus d'agriculteurs pour mettre en pratique une agriculture intelligente face au climat. Cela aidera les pays à devenir en sécurité alimentaire et résilients face aux effets du changement climatique. Les agriculteurs qui utilisent des techniques respectueuses de l'environnement produisent d'excellentes récoltes et ont suffisamment de nourriture toute l'année. Tous les agriculteurs méritent un avenir aussi solide. Aidez Heifer International à atteindre plus d'agriculteurs au Malawi en cliquant ici.


Surprendre! L'élevage aide les agriculteurs à devenir résilients au changement climatique

Le dimanche 16 octobre est la Journée mondiale de l'alimentation, et le thème de cette année est "Le climat change. L'alimentation et l'agriculture doivent aussi." La relation entre l'agriculture et l'environnement est au cœur d'une grande partie du travail de Heifer International sur le terrain.

Le changement climatique s'accélère, provoquant des sécheresses plus longues et plus profondes, des inondations et d'autres événements catastrophiques. Les petits agriculteurs et leurs familles souffrent plus que quiconque des effets du changement climatique. Ce sont les canaris de la mine de charbon. Que faisons-nous pour les aider à produire la nourriture qui sera nécessaire pour nourrir plus de 9 milliards de personnes au cours des 15 à 20 prochaines années ? Ne pas les aider maintenant pourrait entraîner non seulement de futures pénuries alimentaires, mais aussi une stagnation économique pour les pays les plus fortement tributaires de la productivité agricole.

L'élevage joue un rôle clé, qui est peut-être mal compris et contre-intuitif. Il s'avère qu'avec le bétail dans ces fermes, leurs déchets et la nourriture qu'ils mangent sont très bien intégrés dans un système de gestion des sols très productif et très fertile. Il permet aux fermes et aux agriculteurs d'être plus résilients et résistants au type de sécheresse que vous voyez partout en Asie et en Afrique.

L'agriculture intelligente face au climat doit inclure l'intégration de l'élevage et de l'agriculture, c'est-à-dire faire pousser des cultures pour les humains et du fourrage pour les animaux tout en renvoyant les déchets du bétail dans le sol. Parce que de nombreux petits agriculteurs ne peuvent pas se permettre des animaux de qualité, le don de bétail et la formation des agriculteurs pour prendre soin des animaux de manière saine sont un élément essentiel du développement et de la sécurité alimentaire. Cela implique de prendre tous ces composants de manière intégrée et holistique afin que le sol soit résilient et capte l'eau, permettant à toutes ces fermes de cultiver une nourriture abondante dans un sol très fertile, et de construire la continuité et la durabilité. La façon dont les aliments sont cultivés dans le monde doit absolument s'adapter aux conditions climatiques changeantes, l'élevage a un rôle important à jouer pour aider les agriculteurs à devenir résilients.

Le Malawi, un pays extrêmement vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique, fait actuellement face à une urgence alimentaire et nutritionnelle. Près d'un tiers des terres agricoles du Malawi est touché par la pire sécheresse en Afrique australe depuis 25 ans. Le pays reste confronté au défi de former de petits agriculteurs résilients qui peuvent nourrir la nation, la plupart des produits agricoles se concentrant sur la monoculture avec peu ou pas de bétail.

Le gouvernement du Malawi a inclus la résilience climatique et le développement des moyens de subsistance dans son plan de réponse à l'insécurité alimentaire. Répondre aux besoins immédiats et à long terme pendant cette crise renforcera les capacités des petits agriculteurs à s'adapter au changement climatique, ce qui les aidera à faire face aux futures sécheresses ou autres crises liées au climat, renforçant ainsi la sécurité alimentaire du pays.

Les agriculteurs du Malawi utilisant des approches d'agriculture intégrée, dans lesquelles l'agriculture et l'élevage se renforcent mutuellement, y compris l'agriculture de conservation, la gestion des forêts, l'irrigation appropriée et l'utilisation de sources d'énergie durables et efficaces résistent mieux à la sécheresse actuelle causée par El Niño que bon nombre d'entre eux. leurs pairs. Kelvin Haji dans le district de Thyolo et Chrissy Charles dans le district de Dowa font plus que simplement survivre, ils prospèrent. Kelvin et Chrissy participent à deux projets distincts de Heifer International. Les deux agriculteurs dépendaient auparavant de l'agriculture, qui n'a pas fourni les rendements escomptés en raison des faibles précipitations, laissant leurs familles plus vulnérables à la faim et à la malnutrition.

Les pratiques agricoles et d'élevage intelligentes face au climat que Kelvin et Chrissy, et d'autres agriculteurs comme eux, emploient au niveau des ménages, contribuent à leur permettre de rebondir lorsque la production agricole échoue à cause des effets négatifs du changement climatique affectant le pays. En irriguant et en appliquant du fumier de vache comme engrais organique à leurs diverses cultures, Kelvin et Chrissy ont de meilleurs rendements en fruits et légumes pour la consommation domestique et pour les vendre pour un revenu. Le fumier et le compost améliorent la capacité du sol à retenir l'humidité et à améliorer la fertilité, ce qui est essentiel en cas de sécheresse. Leurs génisses ont mis bas et leurs vaches fournissent désormais jusqu'à 12 litres de lait par jour, une excellente source de nutrition et de revenus. Leurs familles mangent trois repas par jour, tous les jours. Ils peuvent se permettre d'envoyer leurs enfants à l'école.


« Pour être honnête avec vous, le calendrier agricole de 2015-2016 a été le pire de tous. Les pluies étaient vraiment mauvaises et il n'y avait pas assez d'intrants agricoles pour la majorité des petits agriculteurs pauvres. En conséquence, la plupart des familles de cette région ne avoir de la nourriture pour eux jusqu'à la prochaine saison de croissance. Mais ma famille en a parce que nous avons utilisé le fumier de notre animal qui a même augmenté notre rendement annuel de maïs de 1 000 kg au cours de la dernière saison agricole à 2 250 kg cette année. -Chrissy Charles


« Ma famille ne consommait que de la viande, du lait et des œufs à Noël et maintenant la famille a une vache qui nous donne de l'argent, du fumier et du lait chaque jour. Quelle bénédiction de Heifer International ! -Kelvin Haji

Le Malawi et les pays vulnérables du monde entier ont besoin de plus d'agriculteurs pour mettre en pratique une agriculture intelligente face au climat. Cela aidera les pays à devenir en sécurité alimentaire et résilients face aux effets du changement climatique. Les agriculteurs qui utilisent des techniques respectueuses de l'environnement produisent d'excellentes récoltes et ont suffisamment de nourriture toute l'année. Tous les agriculteurs méritent un avenir aussi solide. Aidez Heifer International à atteindre plus d'agriculteurs au Malawi en cliquant ici.


Surprendre! L'élevage aide les agriculteurs à devenir résilients au changement climatique

Le dimanche 16 octobre est la Journée mondiale de l'alimentation, et le thème de cette année est "Le climat change. L'alimentation et l'agriculture doivent aussi." La relation entre l'agriculture et l'environnement est au cœur d'une grande partie du travail de Heifer International sur le terrain.

Le changement climatique s'accélère, provoquant des sécheresses plus longues et plus profondes, des inondations et d'autres événements catastrophiques. Les petits agriculteurs et leurs familles souffrent plus que quiconque des effets du changement climatique. Ce sont les canaris de la mine de charbon. Que faisons-nous pour les aider à produire la nourriture qui sera nécessaire pour nourrir plus de 9 milliards de personnes au cours des 15 à 20 prochaines années ? Ne pas les aider maintenant pourrait entraîner non seulement de futures pénuries alimentaires, mais aussi une stagnation économique pour les pays les plus dépendants de la productivité agricole.

L'élevage joue un rôle clé, qui est peut-être mal compris et contre-intuitif. Il s'avère qu'avec le bétail dans ces fermes, leurs déchets et la nourriture qu'ils mangent sont très bien intégrés dans un système de gestion des sols très productif et très fertile. Il permet aux fermes et aux agriculteurs d'être plus résilients et résistants au type de sécheresse que vous voyez partout en Asie et en Afrique.

L'agriculture intelligente face au climat doit inclure l'intégration de l'élevage et de l'agriculture, c'est-à-dire faire pousser des cultures pour les humains et du fourrage pour les animaux tout en renvoyant les déchets du bétail dans le sol. Parce que de nombreux petits agriculteurs ne peuvent pas se permettre des animaux de qualité, le don de bétail et la formation des agriculteurs pour prendre soin des animaux de manière saine est un élément essentiel du développement et de la sécurité alimentaire. Cela implique de prendre tous ces composants de manière intégrée et holistique afin que le sol soit résilient et capte l'eau, permettant à toutes ces fermes de cultiver une nourriture abondante dans un sol très fertile, et de construire la continuité et la durabilité. La façon dont les aliments sont cultivés dans le monde doit absolument s'adapter aux conditions climatiques changeantes, l'élevage a un rôle important à jouer pour aider les agriculteurs à devenir résilients.

Le Malawi, un pays extrêmement vulnérable aux impacts négatifs du changement climatique, fait actuellement face à une urgence alimentaire et nutritionnelle. Près d'un tiers des terres agricoles du Malawi est touché par la pire sécheresse en Afrique australe depuis 25 ans. Le pays reste confronté au défi de former de petits agriculteurs résilients qui peuvent nourrir la nation, la plupart des produits agricoles se concentrant sur la monoculture avec peu ou pas de bétail.

Le gouvernement du Malawi a inclus la résilience climatique et le développement des moyens de subsistance dans son plan de réponse à l'insécurité alimentaire. Addressing both the immediate and long-terms needs during this crisis will strengthen smallholder farmers' abilities to adapt to climate change, which will help them manage through future droughts or other climate-related crises, thereby strengthening the food security of the country.

Farmers in Malawi using integrated farming approaches, in which crop and livestock farming mutually reinforce each other, including conservation agriculture, forest management, appropriate irrigation and the use of sustainable, efficient energy sources are withstanding the current drought caused by El Nino better than many of their peers. Kelvin Haji in Thyolo district and Chrissy Charles in Dowa district, are doing more than just surviving--they are thriving. Kelvin and Chrissy are participants in two separate Heifer International projects. Both farmers previously relied on crop farming, which did not provide the expected yields due to poor rainfall, leaving their families more vulnerable to hunger and malnutrition.

The climate-smart agricultural and animal husbandry practices Kelvin and Chrissy, and other farmers like them, employ at the household level help ensure they are able to bounce back when crop production fails from the negative effects of climate change affecting the country. By irrigating and applying cow manure as organic fertilizer to their diverse crops, Kelvin and Chrissy have greater fruit and vegetable yields for home consumption and to sell for income. Manure and compost improve the ability of the soil to hold moisture and improve fertility--essential in drought conditions. Their heifers have given birth, and their cows now provide up to 12 liters of milk daily, a great source of nutrition and income. Their families eat three meals a day, every day. They can afford to send their children to school.


"To be honest with you, the farming calendar of 2015-2016 was the worst of all. Rains were really bad and there were not enough farm inputs for the majority of poor smallholder farmers. As a result, most families in this area do not have food to last them until the next growing season. But my family has because we used manure from our animal which has even increased our annual maize yield from 1,000 kg in the last farming season to 2,250 kg this year." -Chrissy Charles


"My family was only consuming meat, milk and eggs on Christmas and now the family has a cow that gives us money, manure and milk every day. What a blessing from Heifer International!" -Kelvin Haji

Malawi, and vulnerable countries everywhere, need more farmers putting climate-smart agriculture into practice. Doing so will help countries become food-secure and resilient against the effects of climate change. Farmers who employ environmentally friendly techniques yield excellent harvests and have enough food all year round. All farmers deserve such a solid future. Help Heifer International reach more farmers in Malawi by clicking here.


Surprendre! Livestock Helps Farmers Become Resilient to Climate Change

Sunday, October 16 is World Food Day, and this year's theme is "Climate is changing. Food and agriculture must too." The relationship between agriculture and the environment is the crux of much of Heifer International's work in the field.

Climate change is accelerating, causing longer and deeper droughts, flooding and other disastrous events. Smallholder farmers and their families suffer the effects of climate change more than anyone else. They are the canaries in the coal mine. What are we doing to help them grow the food that will be necessary to feed over 9 billion people in the next 15 to 20 years? Failing to help them now could result not only in future food shortages, but also economic stagnation for the countries most heavily dependent on agricultural productivity.

Livestock plays a key role--one that is perhaps misunderstood and counterintuitive. It turns out that with livestock on these farms, their waste and the food that they eat is very well integrated into a highly productive, highly fertile soil-management system. It allows farms and farmers to be more resilient and resistant to the kind of drought you see all over Asia and Africa.

Climate-smart agriculture needs to include the integration of livestock and agriculture--meaning growing crops for people and forage for animals while returning livestock waste into the soil. Because many smallholder farmers cannot afford quality animals, the donation of livestock, and the training of farmers to take care of animals in a healthy way is a critical piece of development and food security. It involves taking all of these components in an integrated and holistic manner so that soil is resilient and captures water, allowing all these farms to grow abundant food in highly fertile soil, and building continuity and sustainability. The way food is grown across the world absolutely must adapt to changing climate conditions livestock has a significant role to play in helping farmers become resilient.

Malawi, a country extremely vulnerable to the negative impacts of climate change, currently faces a food and nutrition emergency. Nearly a third of Malawi's farmland is affected by the worst drought in Southern Africa in 25 years. The country remains challenged in building resilient smallholder farmers who can feed the nation, with most agricultural products concentration on monocrop farming with little or no livestock.

The Government of Malawi has included climate-resilience and livelihood development in its Food Insecurity Response plan. Addressing both the immediate and long-terms needs during this crisis will strengthen smallholder farmers' abilities to adapt to climate change, which will help them manage through future droughts or other climate-related crises, thereby strengthening the food security of the country.

Farmers in Malawi using integrated farming approaches, in which crop and livestock farming mutually reinforce each other, including conservation agriculture, forest management, appropriate irrigation and the use of sustainable, efficient energy sources are withstanding the current drought caused by El Nino better than many of their peers. Kelvin Haji in Thyolo district and Chrissy Charles in Dowa district, are doing more than just surviving--they are thriving. Kelvin and Chrissy are participants in two separate Heifer International projects. Both farmers previously relied on crop farming, which did not provide the expected yields due to poor rainfall, leaving their families more vulnerable to hunger and malnutrition.

The climate-smart agricultural and animal husbandry practices Kelvin and Chrissy, and other farmers like them, employ at the household level help ensure they are able to bounce back when crop production fails from the negative effects of climate change affecting the country. By irrigating and applying cow manure as organic fertilizer to their diverse crops, Kelvin and Chrissy have greater fruit and vegetable yields for home consumption and to sell for income. Manure and compost improve the ability of the soil to hold moisture and improve fertility--essential in drought conditions. Their heifers have given birth, and their cows now provide up to 12 liters of milk daily, a great source of nutrition and income. Their families eat three meals a day, every day. They can afford to send their children to school.


"To be honest with you, the farming calendar of 2015-2016 was the worst of all. Rains were really bad and there were not enough farm inputs for the majority of poor smallholder farmers. As a result, most families in this area do not have food to last them until the next growing season. But my family has because we used manure from our animal which has even increased our annual maize yield from 1,000 kg in the last farming season to 2,250 kg this year." -Chrissy Charles


"My family was only consuming meat, milk and eggs on Christmas and now the family has a cow that gives us money, manure and milk every day. What a blessing from Heifer International!" -Kelvin Haji

Malawi, and vulnerable countries everywhere, need more farmers putting climate-smart agriculture into practice. Doing so will help countries become food-secure and resilient against the effects of climate change. Farmers who employ environmentally friendly techniques yield excellent harvests and have enough food all year round. All farmers deserve such a solid future. Help Heifer International reach more farmers in Malawi by clicking here.


Surprendre! Livestock Helps Farmers Become Resilient to Climate Change

Sunday, October 16 is World Food Day, and this year's theme is "Climate is changing. Food and agriculture must too." The relationship between agriculture and the environment is the crux of much of Heifer International's work in the field.

Climate change is accelerating, causing longer and deeper droughts, flooding and other disastrous events. Smallholder farmers and their families suffer the effects of climate change more than anyone else. They are the canaries in the coal mine. What are we doing to help them grow the food that will be necessary to feed over 9 billion people in the next 15 to 20 years? Failing to help them now could result not only in future food shortages, but also economic stagnation for the countries most heavily dependent on agricultural productivity.

Livestock plays a key role--one that is perhaps misunderstood and counterintuitive. It turns out that with livestock on these farms, their waste and the food that they eat is very well integrated into a highly productive, highly fertile soil-management system. It allows farms and farmers to be more resilient and resistant to the kind of drought you see all over Asia and Africa.

Climate-smart agriculture needs to include the integration of livestock and agriculture--meaning growing crops for people and forage for animals while returning livestock waste into the soil. Because many smallholder farmers cannot afford quality animals, the donation of livestock, and the training of farmers to take care of animals in a healthy way is a critical piece of development and food security. It involves taking all of these components in an integrated and holistic manner so that soil is resilient and captures water, allowing all these farms to grow abundant food in highly fertile soil, and building continuity and sustainability. The way food is grown across the world absolutely must adapt to changing climate conditions livestock has a significant role to play in helping farmers become resilient.

Malawi, a country extremely vulnerable to the negative impacts of climate change, currently faces a food and nutrition emergency. Nearly a third of Malawi's farmland is affected by the worst drought in Southern Africa in 25 years. The country remains challenged in building resilient smallholder farmers who can feed the nation, with most agricultural products concentration on monocrop farming with little or no livestock.

The Government of Malawi has included climate-resilience and livelihood development in its Food Insecurity Response plan. Addressing both the immediate and long-terms needs during this crisis will strengthen smallholder farmers' abilities to adapt to climate change, which will help them manage through future droughts or other climate-related crises, thereby strengthening the food security of the country.

Farmers in Malawi using integrated farming approaches, in which crop and livestock farming mutually reinforce each other, including conservation agriculture, forest management, appropriate irrigation and the use of sustainable, efficient energy sources are withstanding the current drought caused by El Nino better than many of their peers. Kelvin Haji in Thyolo district and Chrissy Charles in Dowa district, are doing more than just surviving--they are thriving. Kelvin and Chrissy are participants in two separate Heifer International projects. Both farmers previously relied on crop farming, which did not provide the expected yields due to poor rainfall, leaving their families more vulnerable to hunger and malnutrition.

The climate-smart agricultural and animal husbandry practices Kelvin and Chrissy, and other farmers like them, employ at the household level help ensure they are able to bounce back when crop production fails from the negative effects of climate change affecting the country. By irrigating and applying cow manure as organic fertilizer to their diverse crops, Kelvin and Chrissy have greater fruit and vegetable yields for home consumption and to sell for income. Manure and compost improve the ability of the soil to hold moisture and improve fertility--essential in drought conditions. Their heifers have given birth, and their cows now provide up to 12 liters of milk daily, a great source of nutrition and income. Their families eat three meals a day, every day. They can afford to send their children to school.


"To be honest with you, the farming calendar of 2015-2016 was the worst of all. Rains were really bad and there were not enough farm inputs for the majority of poor smallholder farmers. As a result, most families in this area do not have food to last them until the next growing season. But my family has because we used manure from our animal which has even increased our annual maize yield from 1,000 kg in the last farming season to 2,250 kg this year." -Chrissy Charles


"My family was only consuming meat, milk and eggs on Christmas and now the family has a cow that gives us money, manure and milk every day. What a blessing from Heifer International!" -Kelvin Haji

Malawi, and vulnerable countries everywhere, need more farmers putting climate-smart agriculture into practice. Doing so will help countries become food-secure and resilient against the effects of climate change. Farmers who employ environmentally friendly techniques yield excellent harvests and have enough food all year round. All farmers deserve such a solid future. Help Heifer International reach more farmers in Malawi by clicking here.


Surprendre! Livestock Helps Farmers Become Resilient to Climate Change

Sunday, October 16 is World Food Day, and this year's theme is "Climate is changing. Food and agriculture must too." The relationship between agriculture and the environment is the crux of much of Heifer International's work in the field.

Climate change is accelerating, causing longer and deeper droughts, flooding and other disastrous events. Smallholder farmers and their families suffer the effects of climate change more than anyone else. They are the canaries in the coal mine. What are we doing to help them grow the food that will be necessary to feed over 9 billion people in the next 15 to 20 years? Failing to help them now could result not only in future food shortages, but also economic stagnation for the countries most heavily dependent on agricultural productivity.

Livestock plays a key role--one that is perhaps misunderstood and counterintuitive. It turns out that with livestock on these farms, their waste and the food that they eat is very well integrated into a highly productive, highly fertile soil-management system. It allows farms and farmers to be more resilient and resistant to the kind of drought you see all over Asia and Africa.

Climate-smart agriculture needs to include the integration of livestock and agriculture--meaning growing crops for people and forage for animals while returning livestock waste into the soil. Because many smallholder farmers cannot afford quality animals, the donation of livestock, and the training of farmers to take care of animals in a healthy way is a critical piece of development and food security. It involves taking all of these components in an integrated and holistic manner so that soil is resilient and captures water, allowing all these farms to grow abundant food in highly fertile soil, and building continuity and sustainability. The way food is grown across the world absolutely must adapt to changing climate conditions livestock has a significant role to play in helping farmers become resilient.

Malawi, a country extremely vulnerable to the negative impacts of climate change, currently faces a food and nutrition emergency. Nearly a third of Malawi's farmland is affected by the worst drought in Southern Africa in 25 years. The country remains challenged in building resilient smallholder farmers who can feed the nation, with most agricultural products concentration on monocrop farming with little or no livestock.

The Government of Malawi has included climate-resilience and livelihood development in its Food Insecurity Response plan. Addressing both the immediate and long-terms needs during this crisis will strengthen smallholder farmers' abilities to adapt to climate change, which will help them manage through future droughts or other climate-related crises, thereby strengthening the food security of the country.

Farmers in Malawi using integrated farming approaches, in which crop and livestock farming mutually reinforce each other, including conservation agriculture, forest management, appropriate irrigation and the use of sustainable, efficient energy sources are withstanding the current drought caused by El Nino better than many of their peers. Kelvin Haji in Thyolo district and Chrissy Charles in Dowa district, are doing more than just surviving--they are thriving. Kelvin and Chrissy are participants in two separate Heifer International projects. Both farmers previously relied on crop farming, which did not provide the expected yields due to poor rainfall, leaving their families more vulnerable to hunger and malnutrition.

The climate-smart agricultural and animal husbandry practices Kelvin and Chrissy, and other farmers like them, employ at the household level help ensure they are able to bounce back when crop production fails from the negative effects of climate change affecting the country. By irrigating and applying cow manure as organic fertilizer to their diverse crops, Kelvin and Chrissy have greater fruit and vegetable yields for home consumption and to sell for income. Manure and compost improve the ability of the soil to hold moisture and improve fertility--essential in drought conditions. Their heifers have given birth, and their cows now provide up to 12 liters of milk daily, a great source of nutrition and income. Their families eat three meals a day, every day. They can afford to send their children to school.


"To be honest with you, the farming calendar of 2015-2016 was the worst of all. Rains were really bad and there were not enough farm inputs for the majority of poor smallholder farmers. As a result, most families in this area do not have food to last them until the next growing season. But my family has because we used manure from our animal which has even increased our annual maize yield from 1,000 kg in the last farming season to 2,250 kg this year." -Chrissy Charles


"My family was only consuming meat, milk and eggs on Christmas and now the family has a cow that gives us money, manure and milk every day. What a blessing from Heifer International!" -Kelvin Haji

Malawi, and vulnerable countries everywhere, need more farmers putting climate-smart agriculture into practice. Doing so will help countries become food-secure and resilient against the effects of climate change. Farmers who employ environmentally friendly techniques yield excellent harvests and have enough food all year round. All farmers deserve such a solid future. Help Heifer International reach more farmers in Malawi by clicking here.


Surprendre! Livestock Helps Farmers Become Resilient to Climate Change

Sunday, October 16 is World Food Day, and this year's theme is "Climate is changing. Food and agriculture must too." The relationship between agriculture and the environment is the crux of much of Heifer International's work in the field.

Climate change is accelerating, causing longer and deeper droughts, flooding and other disastrous events. Smallholder farmers and their families suffer the effects of climate change more than anyone else. They are the canaries in the coal mine. What are we doing to help them grow the food that will be necessary to feed over 9 billion people in the next 15 to 20 years? Failing to help them now could result not only in future food shortages, but also economic stagnation for the countries most heavily dependent on agricultural productivity.

Livestock plays a key role--one that is perhaps misunderstood and counterintuitive. It turns out that with livestock on these farms, their waste and the food that they eat is very well integrated into a highly productive, highly fertile soil-management system. It allows farms and farmers to be more resilient and resistant to the kind of drought you see all over Asia and Africa.

Climate-smart agriculture needs to include the integration of livestock and agriculture--meaning growing crops for people and forage for animals while returning livestock waste into the soil. Because many smallholder farmers cannot afford quality animals, the donation of livestock, and the training of farmers to take care of animals in a healthy way is a critical piece of development and food security. It involves taking all of these components in an integrated and holistic manner so that soil is resilient and captures water, allowing all these farms to grow abundant food in highly fertile soil, and building continuity and sustainability. The way food is grown across the world absolutely must adapt to changing climate conditions livestock has a significant role to play in helping farmers become resilient.

Malawi, a country extremely vulnerable to the negative impacts of climate change, currently faces a food and nutrition emergency. Nearly a third of Malawi's farmland is affected by the worst drought in Southern Africa in 25 years. The country remains challenged in building resilient smallholder farmers who can feed the nation, with most agricultural products concentration on monocrop farming with little or no livestock.

The Government of Malawi has included climate-resilience and livelihood development in its Food Insecurity Response plan. Addressing both the immediate and long-terms needs during this crisis will strengthen smallholder farmers' abilities to adapt to climate change, which will help them manage through future droughts or other climate-related crises, thereby strengthening the food security of the country.

Farmers in Malawi using integrated farming approaches, in which crop and livestock farming mutually reinforce each other, including conservation agriculture, forest management, appropriate irrigation and the use of sustainable, efficient energy sources are withstanding the current drought caused by El Nino better than many of their peers. Kelvin Haji in Thyolo district and Chrissy Charles in Dowa district, are doing more than just surviving--they are thriving. Kelvin and Chrissy are participants in two separate Heifer International projects. Both farmers previously relied on crop farming, which did not provide the expected yields due to poor rainfall, leaving their families more vulnerable to hunger and malnutrition.

The climate-smart agricultural and animal husbandry practices Kelvin and Chrissy, and other farmers like them, employ at the household level help ensure they are able to bounce back when crop production fails from the negative effects of climate change affecting the country. By irrigating and applying cow manure as organic fertilizer to their diverse crops, Kelvin and Chrissy have greater fruit and vegetable yields for home consumption and to sell for income. Manure and compost improve the ability of the soil to hold moisture and improve fertility--essential in drought conditions. Their heifers have given birth, and their cows now provide up to 12 liters of milk daily, a great source of nutrition and income. Their families eat three meals a day, every day. They can afford to send their children to school.


"To be honest with you, the farming calendar of 2015-2016 was the worst of all. Rains were really bad and there were not enough farm inputs for the majority of poor smallholder farmers. As a result, most families in this area do not have food to last them until the next growing season. But my family has because we used manure from our animal which has even increased our annual maize yield from 1,000 kg in the last farming season to 2,250 kg this year." -Chrissy Charles


"My family was only consuming meat, milk and eggs on Christmas and now the family has a cow that gives us money, manure and milk every day. What a blessing from Heifer International!" -Kelvin Haji

Malawi, and vulnerable countries everywhere, need more farmers putting climate-smart agriculture into practice. Doing so will help countries become food-secure and resilient against the effects of climate change. Farmers who employ environmentally friendly techniques yield excellent harvests and have enough food all year round. All farmers deserve such a solid future. Help Heifer International reach more farmers in Malawi by clicking here.


Voir la vidéo: investir au pays dans lagriculture du maraîchère (Juin 2022).